cyphoma

 
Edition du samedi 01 novembre 2014
Numéro 1020 - www.lekotidien.fr
Guyane – 10.000 euros d'amende pour Minute !
altL'hebdomadaire d'extrême-droite Minute avait publié une Une comparant la Garde des Sceaux Christiane TAUBIRA à un singe en novembre 2013, sous le titre "Maligne comme un singe, Taubira retrouve la banane". Après la parution de la Une qui avait suscité une vague d’indignation, la ministre avait dénoncé des propos "d’une extrême violence" déniant son "appartenance à l’espèce humaine." Responsables politiques de tous bords, militants antiracistes et anonymes lui avaient apporté leur soutien.
Ce jeudi 30 octobre, le tribunal correctionnel de Paris a condamné le directeur de publication de Minute, Jean-Marie MOLITOR, à 10.000 euros d'amende pour injure publique à caractère racial. Le parquet avait aussi requis 3 mois de prison avec sursis pour M MOLITOR qui était également poursuivi pour un dessin passé relativement inaperçu, mais il a été relaxé, tout comme le dessinateur.
"À mon sens, les limites de la liberté d’expression n’avaient pas été dépassées dans ce dossier", a réagi son avocat, Me PICHON. Il a indiqué qu’il attendait les instructions de son client quant à un éventuel appel.
Si Minute espérait transformer cette publicité négative en retombées financières, Jean-Marie MOLITOR et ses collaborateurs ont néanmoins dû déchanter. A en croire certains spécialistes, sa diffusion ne se serait guère améliorée depuis, malgré d'autres couvertures surfant sur l'islamophobie et un humour douteux teinté de racisme. Loin de payer, cette stratégie de la provoc de mauvais goût coûterait même de plus en plus cher à l'hebdomadaire… En effet, les procès s'enchaînent : en mai dernier, Minute était condamné à 7.000 euros d'amende et de dommages et intérêts pour une couverture ouvertement homophobe sur le mariage pour tous. Que du bon pour Valeurs Actuelles, son (in)digne successeur… ES
 

guyane1ere

 

rdi

 
Guyane – Expulsions à Châton : tout le monde se détache de "l'affaire"
altL'affaire des 5.000 euros d'indemnisation pour 13 familles expulsées du squat de Châton ne serait donc de la responsabilité de personne ? C'est visiblement ce que cherchent à nous dire l'Etat et la municipalité de Cayenne. Mardi, le Conseil Municipal confirmait l'abandon du projet de rachat des parcelles libérées par l'Etat, et confiait à nos confrères de Guyaweb que l'affaire avait "semé le trouble" et "amplifié la polémique à l'encontre de la collectivité".
Marie-Laure PHINERA-HORTH s'est expliquée hier au micro de Guyane 1ère assurant ne pas comprendre "pourquoi il y a eu tout ce pataquès inutile. (…) Je trouve déplorable tout ce qui s'est passé". Elle s'est demandé "qui [était] perdant dans l'histoire ? Ce n'est pas la ville" mais les promoteurs immobiliers qui achèteront les terrains plus chers – aux enchères - que si la ville avait fait jouer son droit de priorité.
Du côté du service communication de la préfecture, on reconnaît qu'une erreur "figurait dans le communiqué", puisque celui-ci (reçu le lendemain de l'expulsion) indiquait que les 5.000 euros étaient destinés à financer un retour au pays d'origine des 13 familles – ce qui s'avérait faux. L'erreur viendrait d'une mécompréhension des propos tenus pendant la conférence de presse.
Le préfet quant à lui a "rappelé qu'il avait accordé le concours de la force publique le 25 septembre" et que ce jour-là "aucune famille présente (…) n'avait bénéficié des 5.000 euros." De plus, M SPITZ affirme "n'avoir pris aucune part dans une transaction préalable au concours de la force publique", écartant donc les allusions de "délit d'initié" qui avaient été lancées – avec des pincettes - par le MDES.
Ne reste plus qu'à recueillir la réaction de la Direction Régional des Finances Publiques, pour connaître le fin mot de l'histoire. Pour le moment, le silence est de mise. ES
 
En page 3, bilan de 2 années de STRonGer à l'Institut Pasteur
Pour retrouver nos annonceurs sur leur site web, il vous suffit de cliquer sur le lien qui se trouve sous chaque image.
 
Communiqués
 
La Croix-Rouge organise une session de PSC1 à Cayenne le 8 novembre
Une session de PSC1 (Prévention Secours Civiques Niveau 1) se déroulera dans les locaux de la Croix- Rouge française en Guyane au 25 bis, rue Madame Payé à Cayenne le samedi 8 novembre 2014.
Pour en savoir plus : 0594 32 42 10 Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. Inscrivez-vous dès maintenant !

Dans le cadre de la Rentrée littéraire, Promolivres propose un atelier d’écriture du 10 au 13 novembre « Produire un texte, affirmer son style“. Cet atelier d’écriture vise à accompagner chacun dans le cheminement de son écriture. Il s’adresse aux auteurs et est ouvert à tous ceux qui poursuivent un projet d’écriture et souhaitent être publiés. Il se déroulera en 4 séances de 4 h par jour. 
Activité sur inscription et places limitées
Ou au 0694 150 503
 

digicel

 

entredeux

 

chikungunya

 

formacom

National – 50 mesures de simplification pour les entreprises ; 40 pour les particuliers…
Le gouvernement a annoncé jeudi une série de nouvelles mesures destinées à simplifier la vie des entreprises et des particuliers, minée par la paperasserie et les tracasseries administratives. Cinquante nouvelles mesures pour les entreprises, quarante pour les particuliers ainsi que des idées de chantiers ont été annoncées dans le cadre du "choc de simplification" lancé en mars 2013.

Pour les entreprises
Le premier ensemble de nouvelles mesures annoncées ce jeudi a pour objectif de faciliter et d'accélérer les projets d'aménagement et de construction rendus très longs, "jusqu'à une dizaine d'années", selon le conseil de simplification, du fait de "la complexité administrative accumulée, la multiplication des autorités, les recours systématiques".
"Pour le gouvernement c'est une priorité majeure" car "une partie de la croissance se trouve dans la construction et le bâtiment", a souligné le président François Hollande, en clôturant une matinée de présentation des nouvelles initiatives. Objectif : obtenir un permis de construire en cinq mois maximum d'ici fin 2015, avec 347.000 entreprises du BTP concernées.
Le deuxième ensemble vise à faciliter l'embauche et la formation, et à "sécuriser les entreprises par rapport à leurs obligations en matière de droit du travail". Premier point visé : la médecine du travail qui selon les termes du conseil "peut relever de la formalité impossible" du fait d'un manque d'effectifs médicaux, de contrats courts. "Mieux vaut limiter et cibler", a estimé M. Hollande. Les délais d'instruction des prud'hommes doivent  également être réduits au 1er trimestre 2015.
Enfin, dans un troisième ensemble, une kyrielle de modifications concernant la vie quotidienne des entreprises est prévue : déclaration fiscale simplifiée, carte d'identité électronique de l'entreprise, (…)
(…) dématérialisation des formulaires. Au lieu du grand nombre de pièces justificatives actuelles, une entreprise devra pouvoir demander une aide publique avec son seul numéro Siren/Siret.
Parmi les mesures pour les entreprises, celles qui dépendent de la loi seront introduites dans le texte préparé par le ministre de l'Economie Emmanuel Macron sur l'activité.

Et pour les particuliers ?
altM. Hollande a évoqué 40 simplifications pour les particuliers parmi lesquelles l'expérimentation dès mars prochain dans dix préfectures de la demande de passeport directement en ligne, avec l'objectif de généraliser cette mesure à tout le territoire d'ici à la fin de l'année prochaine.
La carte Vitale pourra également être demandée en ligne, de même que l'aide au logement. Le paiement des amendes pourra aussi se faire de la sorte, avec l'avantage pour le conducteur de pouvoir suivre par internet les points perdus.
Règlement des frais de cantines et simulateurs de montant de bourse seront également accessibles en ligne pour les familles dont les enfants sont scolarisés, a-t-il indiqué.
Enfin, le président a annoncé jeudi de nouveau chantiers dont son intention de permettre l'inscription sur les listes électorales jusqu'à "un mois" avant un scrutin.
Un autre chantier vise à faciliter la vie des jeunes, avec la création d'un "coffre-fort numérique", espace personnel sécurisé où tout jeune pourra sauvegarder les documents nécessaires aux démarches administratives (diplôme, attestation de journée du citoyen, carte vitale, carnet de santé, acte de naissance...).

L'ensemble des mesures, prises depuis mi-2013 pour les entreprises et les particuliers, devraient générer des "gains" pour le pays de "plus de 11 milliards" d'euros "d'ici 2017", indique un document du secrétariat d'Etat chargé de la simplification.

jeunegueule

acdtp

National – L'Etat se débarrasse de l'écotaxe et du contrat avec Ecomouv
alt"Le gouvernement a décidé de résilier le contrat de partenariat conclu avec Ecomouv' le 20 octobre 2011", a annoncé jeudi le secrétaire d'Etat aux Transports Alain Vidalies. La lettre de résiliation avec la société chargée de gérer le dispositif de l'écotaxe, fera mention de "doutes" émis sur "la validité du contrat initial au regard des exigences constitutionnelles qui s'imposent à l'Etat lorsqu'il confie a des personnes privées la gestion de certaines activités", a détaillé Alain Vidalies. 
Ce contrat, signé sous la présidence de Nicolas Sarkozy, confiait toute la gestion de l'écotaxe sensée s'appliquer au transport routier, à la société Ecomouv. Depuis, la suspension de la mise en œuvre de cette taxe, au printemps 2013 à la suite du mouvement de colère notamment des Bonnets rouges bretons et des transporteurs routiers, puis son abandon par Ségolène Royal cette année laissait en suspens l'avenir de ce contrat et de la société.
Pour installer les infrastructures, collecter les informations et récupérer le produit de cette taxe, Ecomouv devait, à l'origine, se voir verser 250 millions d'euros par an, pendant au moins 11,5 années. Et en cas d'abandon de l'écotaxe, l'Etat devrait lui verser 790 millions d'euros. Autant de clauses que le gouvernement remet en question aujourd'hui. Avec des conséquences lourdes pour les finances publiques : selon les informations du Parisien, pour la seule année 2014, l'écotaxe qui n'a jamais rapporté le moindre centime coûtera 173 millions d'euros à l'Etat…

Communiqués

N'oubliez pas la soirée "LOUPS GAROUS DE LA MADELEINE" samedi 1er novembre à 19h à la boutique GUYAJEUX ainsi que le tournoi "TERRA MYSTICA" qui débutera le matin à 9h avec une formule déjeuner comprise. 0694 02 33 03
 

bureauvallee

 

hertz

 
Bilan du programme STRonGer de l'Institut Pasteur
 
altC'est aujourd'hui que s'achève le programme STRonGer initié en 2012. Une clôture qui se fera avec le vernissage de l'exposition sur "l'Institut Pasteur de la Guyane : une équipe au service de la recherche et de la population". Retour sur 2 années de recherches sur les maladies infectieuses et émergentes…

STRonGer, ou "Strengthening Transdisciplinary Research on Infectious and Emerging Diseases in French Guiana: linking fieldwork, benchside and bedside", est la dénomination d’un programme scientifique d’une durée de 3 ans, financé par la Commission Européenne à hauteur de 3,7 M d’euros.
Son objectif était de renforcer les capacités de recherche médicale existantes dans le département afin de mieux répondre aux risques sanitaires d’origine infectieuse encourus par la population.
Le programme impliquant 8 équipes de recherche (Institut Pasteur de la Guyane et partenaires) a démarré en novembre 2012.

Renforcement de la plateforme scientifique
Près de la moitié du budget du programme STRonGer a été dédiée au volet "Renforcement de la plateforme scientifique" regroupant les travaux d’’infrastructure et les coûts d’équipement. Ainsi le paludisme, les virus émergents et la leishmaniose sont désormais étudiés dans un bâtiment de 600 m² et 3 étages de laboratoires rénovés et équipés.
Mais la priorité a surtout été donnée au renforcement des capacités de l'Unité d'Entomologie Médicale : un nouveau bâtiment de 500m² a triplé la surface des anciens locaux et accueille de nouveaux équipements et des infrastructures à la pointe de la technologie dont un laboratoire de biosécurité de niveau 3 (LSB-3).

reflex973

feeljuice

alt
 
Renforcement des ressources humaines
L’autre priorité de «STRonGer» était d'augmenter la masse critique des chercheurs par des recrutements de scientifiques dans le domaine des maladies émergentes et tropicales.
Dix post-doctorants ainsi qu’un assistant de recherche clinique, un ingénieur en bio-informatique et un assistant de recherche en entomologie ont été recrutés.
Parmi ces jeunes chercheurs, 3 ont trouvé des contrats à long terme en cours de programme, 2 partent dans un laboratoire qu’ils ont pu visiter grâce à STRonGer et 4 poursuivent à l’Institut Pasteur.
alt alt
Congrès scientifiques
L’organisation de congrès scientifiques permet aux chercheurs de diffuser les résultats obtenus et d'affirmer leur leadership dans le domaine des maladies infectieuses et émergentes dans la région amazonienne.
Deux rassemblements d'envergure ont été organisés à Cayenne :
Le premier, à mi-parcours, a réuni 70 personnes dont 20 partenaires internationaux.
Il s’agissait d'assurer le suivi des différentes activités et projets développés dans le cadre de STRonGer.
Le second a eu lieu fin septembre.
La «Conférence Amazonienne sur les Maladies Emergentes et Infectieuses» a permis à 130 scientifiques du monde entier d’échanger sur des sujets tels que les pathogènes émergents, l’identification d’agents viraux, les arbovirus, la résistance aux traitements et insecticides…
Echanges d’expériences
Afin de mettre en place une recherche reconnue à l'international, les échanges d'expériences entre chercheurs sont cruciaux. Ainsi, 12 séminaires sur les maladies infectieuses et émergentes, délivrés par des experts internationaux, ont été organisés à Cayenne.
Par ailleurs, 11 chercheurs STRonGer ont pu améliorer leurs compétences et leurs qualifications au cours de formations dans des laboratoires partenaires à l’international. Quinze scientifiques ont pu présenter leurs résultats lors de conférences internationales.
Vulgarisation scientifique
altDix clips vidéo ont été réalisés pour présenter, de manière simple et avec des exemples concrets, les différents facteurs influençant l'émergence des maladies infectieuses ainsi que les moyens mis en œuvre pour comprendre ces phénomènes dans le département.
Ces vidéos montrent en particulier l'implication des différents acteurs du programme de recherche (médecins, techniciens et chercheurs) dont les activités vont du lit du patient à la paillasse en passant par le terrain. Les vidéos sont à retrouver ici :
Un ouvrage sur les petits mammifères de Guyane a également été réalisé. Ce livre, destiné aux techniciens comme au grand public, synthétise 20 ans de connaissances et compétences acquises sur le terrain par plusieurs spécialistes, sur des animaux réservoirs potentiels de pathogènes.
 
Communiqué
 
Jeunes éducateurs (et) sportifs
Vous êtes jeune, en formation ou titulaire d’un diplôme d’État dans le milieu du sport, vous avez eu un parcours sportif de haut niveau, vous souhaitez vous engager dans l’encadrement professionnel sportif. Faites-vous connaitre auprès de la Direction de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale au 0694 206 343

lekotidien

 

cyphoma