artisanales

 
Edition du mercredi 29 juillet 2015
Numéro 1194 - www.lekotidien.fr
Santé - Un vaccin (expérimental) efficace contre la dengue ?
altLes premiers résultats d'une analyse des essais cliniques d'un vaccin expérimental mis au point par le laboratoire français Sanofi Pasteur ont été publiés lundi dans la revue américaine New England Journal of Medicine. Cette étude indépendante a permis de révéler que le vaccin a été efficace à plus de 80% contre le virus, en ayant permis d'éviter l'hospitalisation des enfants âgés de neuf à seize ans. Pour les plus jeunes (de deux à huit ans), l'efficacité enregistrée a été de 56%.
Pas loin de 20 années de recherches ont été nécessaires pour aboutir à ce vaccin, dont les essais cliniques se sont déroulés dans une dizaine de pays d'Asie du Sud Est et d'Amérique Latine. Au total, 35.000 volontaires ont participé au programme de tests cliniques sur une période de trois à six ans.
Si l'efficacité de ce vaccin a même dépassé les 93% face "à la forme la plus grave de la maladie" - celle communément appelée "hémorragique" - chez les enfants de plus de 9 ans, les analyses ont démontré qu'une "augmentation inexpliquée des cas d'hospitalisation" durant la troisième année de vaccination chez les moins de 9 ans. Un "détail" que le laboratoire devra "soigneusement surveiller" comme l'ont recommandé en conclusion les auteurs de l'étude.
Sanofi souligne dans son communiqué que "ce vaccin expérimental a le potentiel de réduire de manière importante le fardeau de la maladie dans les pays où cette infection est endémique", comme par exemple la Guyane, qui a connu en 2013 une lourde épidémie de dengue (15.000 personnes touchées, plus de 700 hospitalisations et 6 décès).
La commercialisation de ce vaccin est prévue d'ici la fin de l'année 2015 "dans certains pays", la production ayant commencé il y a maintenant un an et demi. D'après Sanofi, "3 injections à 6 mois d'intervalle" seront nécessaire pour que le vaccin soit efficace. ES
 

guyane1ere

 
ctg
 
Plus d'un tiers des entreprises sont "renouvelées" chaque année en Guyane
altL'Insee a dévoilé ce mardi un nouveau rapport sur la démographie des établissements (nom donné par les statisticiens pour définir "les unités de production géographiquement localisées (…) qui produit des biens ou des services"). En Guyane, "37% des établissements se renouvellent chaque année" titre ainsi l'Institut. Sur la période 2008 à 2013, le nombre d'établissements guyanais a augmenté de 6,9% par an en moyenne, quand la métropole connaissait une hausse de 3,5% (pour les activités marchandes hors agriculture).
Si la création d'entreprises est bien réelle (2.060 nouveaux établissements entre 2008 et 2013), les cessations d'activité sont nombreuses (1.350 sur la même période). L'ensemble des mouvements annuels sous forme de créations, cessations, transferts, reprises, cessions, représente 37% des établissements présents en début de chaque année : 22% sont nouveaux tandis que 15% disparaissent.
De manière générale, le dynamisme de renouvellement des établissements est similaire en France hexagonale (38%) et en Guyane (37%). Des différences apparaissent en fonction des secteurs : l’administration, l'enseignement, la santé et l'action sociale ainsi que l’hébergement et la restauration sont les plus dynamiques. En revanche, le dynamisme est moins fort dans le commerce, la construction, le transport et l’entreposage, l’information et la communication.
Ce dynamisme est aussi observé géographiquement, puisque le bassin de St-Laurent et celui de Cayenne voient leur nombre d'entreprise progresser chaque année de 7,1% en moyenne, tandis qu'à Kourou ce chiffre est de 5,2%.
Une étude qui porte également sur le dynamisme de l'emploi salarié, où les mouvements sont tout aussi importants.
 
760 nouveaux salariés par an
altLes réallocations d'emplois salariés sont plus fréquentes en Guyane qu'à l'échelle nationale : 39% contre 28%. Près de 8.000 emplois sont chaque année "réalloués", c’est-à-dire créés dans des établissements en croissance, et supprimés dans ceux en déclin.
Malgré un renouvellement important des établissements et une rotation forte des emplois, "l’effectif salarié global varie peu" note l'Insee. Entre 2008 et 2013, 760 nouveaux salariés sont venus s'ajouter chaque année aux quelques 60.000 personnes employées en Guyane dans le secteur marchand.
 
Pour retrouver nos annonceurs cliquez sur le lien sous l'image.
Communiqués

La Brasserie Guyanaise s’ouvre au public ! Durant toute la période estivale, la Brasserie Guyanaise propose de
découvrir deux fois par semaine les savoirs faire brassicole, l’histoire
de la Brasserie Guyanaise et de la bière ainsi que le métier de brasseur.
Au programme : Visite guidée de la brasserie suivie d’une dégustation (pour les majeurs)* - Réservation obligatoire - (durée 1H30)
• Tous les vendredis à 15h
• Tous les samedis à 10h
Tarif : 5€ par personne (gratuit pour les moins de 12ans)
Contact : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
0694 28 90 78
3, chemin Mogès, route de Stoupan à Matoury www.jeunegueule.com
L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération.
 

sagip

 

entredeux

 

cyphoma

 

jeunegueule

Pendant les vacances, (re)découvrez la Guyane dans les nouveaux numéros d'Une Saison en Guyane
altDu moins si vous êtes en métropole. En effet, les deux nouveaux numéros du prestigieux magazine made in Guyane (numéro hors-série 3 et numéro 15) paraîtront respectivement les 7 et 8 août dans l'Hexagone, puis débarqueront en septembre en Guyane.
Deux ans après un hors-série sur l'archéologie qui avait permis à de nombreux curieux de découvrir l'Histoire de la Guyane sous un autre angle, la rédaction du magazine s'est cette fois intéressée à l'histoire de Saint-Laurent du Maroni. "La ville du Bagne", fondée au début du 19e siècle possède un patrimoine exceptionnel, qui ne se résume pas au camp de la Transportation… En 112 pages (dont une trentaine sont dès à présent consultables : http://goo.gl/0RcZib), Une Saison en Guyane revient sur la constitution "strate après strate, grâce à l'apport de femmes et d'hommes, condamnées ou libres, et aux origines très diverses" de la capitale de l'Ouest…
Le plus traditionnel numéro 15 fait la part belle à la santé : paludisme, recherche sur les maladies tropicales, prise en charge et soins sur l'Oyapock… et à la musique. A avoir dans sa bibliothèque !
 
Guyane – A Sinnamary, les papillons sont de retour… la papillonite aussi
Extinction des feux ! Jusqu'à 23 heures chaque soir, l'éclairage public de la commune sera éteint en raison d'un nouvel épisode de pullulation de papillons cendres. Les poils de ces petits lépidoptères sont particulièrement irritants, et provoque des réactions allergiques prurigineuses plus communément appelées "papillonite". Pour lutter contre l'insecte très attiré par les éclairages urbains, la mairie a prévu le passage quotidien de deux véhicules équipés de brûleurs, qui marqueront un temps d'arrêt dans chaque quartier entre 19h30 et 22h, et ce pendant 3 semaines.
National – 1.200 clandestins tentent d'emprunter le tunnel sous la Manche
altC'est l'intrusion la plus massive qu'ait connue le terminal Eurotunnel de Calais depuis six semaines. Dans la nuit de lundi à mardi, 1.200 clandestins ont envahi le terminal du tunnel sous la Manche pour tenter de rejoindre la Grande-Bretagne, selon des sources policières. Eurotunnel avait dans un premier temps confirmé un chiffre de 2.200 migrants sur place. Ces derniers ont tenté de s'accrocher aux navettes en marche. Une quinzaine d'entre eux sont blessés.
Plusieurs migrants sont morts ces dernières semaines à Calais alors qu'ils tentaient de rallier l'Angleterre, notamment en voulant monter sur les navettes. Un migrant a été retrouvé mort jeudi dernier encore, au terminal britannique d'Eurotunnel de Folkestone cette fois, à bord d'un train de la compagnie.
De sources officielles, 5.000 tentatives d'émigration vers la Grande-Bretagne ont été à ce jour contrecarrées, que ce soit sur le site d'Eurotunnel ou via le port de Calais. Selon le dernier décompte de la préfecture du Pas-de-Calais en France, 3.000 migrants - essentiellement Érythréens, Éthiopiens, Soudanais et Afghans - sont recensés dans la région de Calais depuis la fermeture des camps de Sangatte.
La France et la Grande-Bretagne ont conclu un accord en septembre sur la "gestion de la pression migratoire" à Calais, avec la création d'un fonds spécial. "Avec nos partenaires britanniques nous co-finançons un certain nombre d'infrastructures de sécurité, notamment de transport, pour bien dissuader les migrants de venir à Calais. Il faut qu'ils sachent qu'il n'y a pas de possibilité de traverser la mer de la Manche et nous agirons ensemble pour que cela soit compris", a déclaré M. Cazeneuve. Son homologue britannique a déclaré avoir débloqué 10 millions d'euros supplémentaires pour ce faire.

lekotidien

Liste des principaux chantiers sur les routes nationales du 27 au 31 juillet
 
RESTRICTION DE LA CIRCULATION SUR LA RN 2 "PONT DE LA COMTE"
Du 27 juillet au 14 août 2012,seront réalisés des travaux de remplacement des madriers d’usure du platelage du pont de la Comté au PR 35+748.
En conséquence, la circulation sera temporairement interrompue sur des périodes d’environ 15 minutes, du lundi au vendredi de 8 h 00 à 14 h 00.
 
Chantiers réalisés sur la RN1
RN1, entre Mana et ST Laurent, du PR215+000 au PR257+300, fauchage mécanique des accotements, traitement de chaussée au point à temps, déforestage et remplacement ouvrage hydraulique au PR235+600,
RN1, entre Sinnamary et Iracoubo, du PR107+000 au PR189+400, Entretien des giratoires et intersections,
RN1, entre les carrefours « Petit Saut » et « Changement » à Sinnamary, du PR64+000 au PR84+000, fauchage mécanique des accotements, chantier mobile,
RN1, entre Kourou et Sinnamary, du PR69+000 au PR95+700, renforcement de chaussée, circulation alternée,

Chantiers réalisés sur la RN2
RN2, entre les giratoire « Balata » et « Progt », du PR0+260 au PR0+920, création d’une 3ème voie,
RN2, avant le carrefour « Régina », du PR95+790 au PR98+640, traitement de chaussée, circulation alternée,
RN2, avant le carrefour de Régina, du PR103+400 au PR103+500, réparation de têtes d’ouvrages hydrauliques,
RN2, entre Régina et ST Georges, du PR151+000 au PR184+000, élagage et fauchage sous glissières,
 
Par ailleurs, des interventions et des chantiers courants sont réalisés tout au long de la semaine, sur l’ensemble de l’itinéraire. Les usagers sont invités à faire preuve de prudence et à porter une attention particulière à la signalisation annonçant les travaux et interventions pour leur sécurité et celle des agents intervenant sur les voies de circulation.
 

kot

 

ATG

 
Feuilleton - Un voyage en train peut en cacher un autre… (1/3)
altUn fidèle lecteur, Nicolas, nous a envoyé une histoire née de sa fertile imagination. Nous avons décidé de vous la proposer à la lecture sous la forme d'un feuilleton en trois épisodes que nous diffuseront ces prochains jours, avant que le Kotidien prenne quelques vacances bien méritées et prépare une rentrée pleine de surprises…
Nicolas a écrit plusieurs romans que vous pourrez retrouver sur le site internet de sa maison d'édition ELP (exclusivement numérique) :http://goo.gl/ZynkZl
 
Marseille, un jour d'hiver…
 
S’il n’y a généralement pas grand monde dans le TGV qui quitte la gare St Charles à 11h37, celui d’aujourd’hui bat des records. Il ne doit pas y avoir plus d’une dizaine de personnes dans la voiture de première. Moyenne d’âge 55 ans, au moins.
En tout cas ça n’est pas la météo qui donne des envies de Côte d’Azur tant elle est hivernale. Pas non plus de match de foot qui aurait pu déplacer quelques supporters Marseillais, ou de salon porte de Versailles qui aurait permis de remplir le TGV.
altBref, ceux qui sont dans le train semblent contents de quitter le sud de la France et plus bizarrement de rejoindre la capitale.
L’ambiance paisible est reposante, et le murmure des rares couples ne dérange en rien le silence feutré de ceux qui lisent ou regardent par la fenêtre l’arrivée des derniers passagers. Il faut bien admettre que l’œil s’ennuie facilement avant le départ. Pas beaucoup d’autre choix que de suivre du regard celui ou celle qui longe votre fenêtre à la recherche de sa voiture.
La femme d’une cinquantaine d’année qui s’est installée semble même se divertir du défilé peu fourni en usagés. Plus tard elle se plongera dans la lecture d’un magasine quelconque en attendant d’hypnotiques paysages striés de cyprès.

acdtp

formacom

Si le visage n’est pas de ce que l’on pourrait appeler d’un port princier, l’élégance du vêtement fait indiscutablement d’elle une bourgeoise aisée. Le maquillage n’est pas subtil, mais les bijoux dont elle s’est parée ne se trouveraient certainement pas ni en seconde, ni dans le RER.
altLe wagon des premières se situant généralement en tête de train, il est aussi par son positionnement le plus éloigné du quai central. Et donc aussi du flot de passagers qui meuble l’attente avant le départ. D’ailleurs elle s’ennuie la dame devant le peu d’activité que lui propose son environnement. Elle s’impatiente, c’est évident au nombre de fois qu’elle regarde sa montre. Le départ est imminent, et rapproche les regards impatients qu’elle jette à la montre suisse qui orne délicatement son poignet gauche.
altElle semblerait même contrariée jusqu’à ce que le coup de sifflet du départ ne précipite un dernier passager avant la fermeture des portes.
altL’homme qui vient d’ouvrir les portes donnant accès au couloir des premières est, à l’exception d’un embonpoint légèrement marqué, de ceux qui ne laissent pas indifférents. Cheveux mi-long, ondulés et légèrement grisonnants sur des tempes fournies, il porte à merveille l’uniforme. Pas de ceux que l’on porte dans l’armée, mais dans l’aviation civile. D’ailleurs la casquette qu’il tient machinalement à la main en atteste.
Elégant, et d’une courtoisie qui charme ceux qu’elle interpelle, il s’est légèrement incliné lorsqu’il a rejoint sa place. La voix est chaude, et même si la formule de politesse est d’un commun académique, elle a su déclencher une réplique cordiale de la passagère déjà installée.
Au vu du faible encombrement du wagon, il a même poussé la délicatesse jusqu’à ne pas s’assoir exactement en face de la dame, leur permettant à tous les deux de pouvoir allonger leurs jambes.

-Je ne pense pas que je dérangerai en ne prenant pas ma place, et comme ça nous serons plus à l'aise.
Elle n’a pas répondue, mais le sourire en dit long sur son assentiment.

-Nicolas Lapointe. Vous allez jusqu’à Paris ?
Peut-être indisposée par l’élan spontané du séduisant quinquagénaire, elle n’en montre rien, et semble même contente de l’intérêt qu’il lui porte.

La suite dans votre édition de demain…

Communiqués
 
Du 16 juillet au 16 août, le Grand Hôtel Montabo accueillera l’exposition "50 ans d’aventure spatiale". Cette exposition retrace l’épopée du spatial au travers d’une sélection de photographies, l'occasion de découvrir l’évolution de la conquête spatiale au fil des années. www.ariane-cities.com

La piscine Mehdy Metella de Mana organise un stage de natation du 4 au 14 août pour les enfants de 6 à 12 ans. Tous les matins pendant une heure à 9h ou 10h. Au programme : test, équilibre aquatique, découverte des activités nautiques, initiation aux quatre nages, mini-compétition. Pour plus de renseignements, contactez le 0594 27 87 74.

Sortie : Venez découvrir au large du Mahury une île nommée "Ilet aux singes" ou "Ilet la Mère", au programme, balade pédestre autour de l’île, observation des singes, petite plage… Visites guidées tout public les samedi 8 & dimanche 9 Août. Places limitées, info & résa au 0594 29 27 14

lekotidien

 

cyphoma