cyphoma

 
Edition du mercredi 26 novembre 2014
Numéro 1035 - www.lekotidien.fr
Guyane Indice des prix à la consommation en octobre : -0,2%
L’indice des prix à la consommation des ménages en Guyane "continue de diminuer : –0,2% en octobre" nous annonce l'INSEE. Cette diminution "résulte des baisses des prix des services, de l’alimentation et des produits manufacturés. Seuls les prix de l’énergie progressent" poursuit l'institut de statistiques. En revanche, entre octobre 2013 et octobre 2014, les prix sont en hausse de 0,4%.
En octobre, on notera surtout l’augmentation des prix des produits pétroliers (+0,4%) en raison de l'augmentation de 1,2% du prix du super et celui de la bouteille de gaz de 1,7%, masquant ainsi la baisse de prix du gazole (-1,3%). En variation annuelle, les prix de l’énergie augmentent sensiblement (+0,7%).
Les prix des services baissent de 0,2% en octobre par rapport au mois précédent mais progressent de 0,8% par rapport à ceux d’octobre 2013. La diminution s’explique par les baisses des prix des services de santé (-0,3%) et des autres services (-0,4%). Par ailleurs, l'INSEE remarque que "les prix des 'loyers et services rattachés' (+0,4%) et ceux des 'transports et communication' (-1,4%) demeurent stables" sur les douze derniers mois.
 
Guyane - Le malaise des policiers de Cayenne
altLes policiers de la ville capitale réclament depuis plusieurs années des moyens humains et matériels supplémentaires. L'incident de samedi a été la goutte d'eau qui a fait déborder le vase. Vers 5 heures du matin, les policiers sont intervenus au rond-point Leblond pour une sortie de route d'un automobiliste qui rentrait de boîte de nuit. L'automobiliste a frappé l'un des fonctionnaires et a appelé des amis en renfort. Une vingtaine d'individus s'en est pris aux cinq fonctionnaires. 
"Ils ne pouvaient pas appeler de renforts, ils n'étaient que cinq en poste", se désole Daniel ACHOUN secrétaire départemental de l'Unité SGP Police FO. (…)
 

rdi

 

guyane1ere

 
En page 3, les salariés de la CAF Guyane bientôt entendus ?
 
(…) Actuellement 202 fonctionnaires assurent la sécurité publique de Cayenne, "il en faudrait 30 de plus", estime Daniel ACHOUN. Les moyens matériels font aussi défaut. "Si les policiers avaient eu des bombes lacrymogènes ils auraient pu se dégager rapidement".
Le syndicat a rencontré hier matin le président du Conseil Général, Alain TIEN-LIONG, et le sénateur Antoine KARAM pour leur faire part de leurs difficultés à assurer leur mission "surtout la nuit". Un courrier va être adressé au ministère de l'intérieur. "Quand on sait que l'agglomération de Cayenne compte 120.000 habitants et qu'ils n'étaient que 5 policiers sur le terrain cette nuit-là, c'est inadmissible" tempête Antoine KARAM. 
"Il faut que nous ayons une police de proximité en mesure de répondre au besoin de la population". Le ministre de l'intérieur Bernard CAZENEUVE est attendu en Guyane en janvier a annoncé le sénateur. Une visite qui n'a pour le moment pas été confirmée par la préfecture. NM
 
Guyane L'idée d'un deuxième barrage ne plait pas à tout le monde…
altLa semaine dernière, lors de la Conférence Régionale de l'Energie, le projet d'un second barrage a été longuement évoqué, notamment par la collectivité régionale
(http://goo.gl/6xQmft). "Notre majorité régionale a choisi de détruire des pans entiers de notre patrimoine naturel, l’une des dernières forêts anciennes en bonne santé de la planète" écrivait ce lundi l'association Maiouri Nature Guyane. "Il est inconcevable que la richesse de cette biodiversité, fruit de millénaires d’évolution, soit détruite en une génération, pour le seul profit d’une poignée « d’acteurs » !" Mais tout le monde ne se pose pas les mêmes questions… L'article complet : http://goo.gl/0kMoqm
 
Pour retrouver nos annonceurs sur leur site web, il vous suffit de cliquer sur le lien qui se trouve sous chaque image.
 
L'équipe du Kotidien vous invite à découvrir tous les mardis à partir de cette semaine "Les Coups de Cœur de la Comm'", deux pages réalisées par Jennifer CHARLES (son blog :
http://lesindependantes.fr/wordpress/ , "une lettre d'information hebdomadaire vous permettant de d'être informé des activités diversifiées et parfois méconnues en Guyane."
A retrouver ici et à partager sans modération !
Communiqué
 
Dans le cadre de ses Rendez-Vous Entreprise, la CGPME organise une conférence ouverte à tous ce mardi 25 novembre à 17h à l'Hôtel Royal Amazonia sur le thème : "Difficultés financières et de trésorerie : comment réagir ?" En présence d'un expert du sujet, il s'agit d'apporter une information concrète à un des problèmes dont souffrent beaucoup d'entreprises guyanaises qui par méconnaissance des dispositifs existants s'orientent parfois vers le mauvais choix.
Renseignements : 0594 30 87 61 et
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
 

digicel

 

entredeux

 

chikungunya

 

jeunegueule

National – Un rapport franco-allemand propose le gel des salaires et l'assouplissement des 35 heures
altJusqu'ici les Français n'ont fait que des "pseudo-réformes", déplorait le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, il y a quelques semaines. De là vient la mission confiée à Henrik Enderlein, chef de l'Institut Jacques Delors à Berlin, et à Jean Pisani-Ferry, numéro un des stratèges économiques du Premier ministre Manuel Valls, relate Der Spiegel, à quatre jours de la rencontre officielle à Paris de Macron et de son homologue allemand, Sigmar Gabriel.
Régulièrement critiquées, les 35 heures et la flexibilité du travail en France sont une nouvelle fois remises en cause. Trois propositions sont ressorties dans la presse allemande, que les auteurs du rapport ont niées, estimant qu'elles ne reflétaient pas le contenu :
• Première proposition ultra-sensible: "un assouplissement des 35 heures dans de nombreux secteurs"
• Pour rendre les entreprises françaises compétitives, le rapport encourage aussi à un gel des salaires pendant trois ans. Un point épineux, qui pourrait évoluer vers une simple modération. 
• Enfin, la rigidité du marché du travail est aussi pointée du doigt, puisque le document plaide pour davantage de flexibilité.
"Si Macron mettait ce programme en pratique, ce serait une révolution en France", estime Der Spiegel, qui précise que le ministre de l'Economie et vice-chancelier social-démocrate Sigmar Gabriel a plaidé pour cette étude comparative avec l'Allemagne "essentiellement à cause de l'immobilisme des réformes en France".
A Paris, dimanche (l'information n'est parue que dans les journaux étiqueté "à droite"), on relativisait d'ores et déjà le rapport : "Il ne s'agit pas de propositions des gouvernements français et allemand mais d'un rapport de deux économistes", a expliqué à l'AFP un porte-parole du ministère de l'Economie.
Etats-Unis – L'armée américaine change de tête
Barack Obama a annoncé lundi le départ de son secrétaire à la Défense Chuck Hagel sur fond de divergences dans la lutte contre le groupe Etat islamique en Irak et en Syrie. Cet ancien du Vietnam, réticent à engager l'armée américaine dans des conflits, était arrivé à la tête du Pentagone il y a moins de deux ans, avec comme mission principale de réduire la voilure et de mener à bien le retrait des soldats américains d'Afghanistan. Cette décision pourrait être liée à sa volonté d'avoir un nouveau profil à la tête du Pentagone pour mener à bien l'opération militaire engagée en Irak et en Syrie.
 
Turquie – L'(in)égalité hommes-femmes selon Erdogan
altRecep Tayyip Erdogan a fait part lundi de sa vision de la femme dans la société turque. Sans détour, le président islamo-conservateur a affirmé que les femmes ne pouvaient pas être naturellement égales aux hommes et a critiqué vertement les féministes, les accusant d'être opposées à la maternité.
"Notre religion [l'islam] a défini une place pour les femmes [dans la société]: la maternité", a lancé Erdogan à Istanbul devant un parterre très largement féminin réuni pour un sommet sur la justice et les femmes. "Certaines personnes peuvent le comprendre, d'autres non. Vous ne pouvez pas expliquer ça aux féministes parce qu'elles n'acceptent pas l'idée-même de la maternité", a-t-il ajouté.
Le parti d'Erdogan, qui dirige sans partage la Turquie depuis 2002, est régulièrement accusé par ses détracteurs de dérive autoritaire et de vouloir islamiser la société turque, notamment en limitant les droits des femmes. L'actuel président a suscité à de multiples reprises la colère des mouvements féministes turcs en tentant de limiter, sans succès, le droit à l'avortement et en recommandant aux femmes d'avoir au moins trois enfants.

rdi

digicel

CommuniquéS
 
Le Théâtre de Macouria, dans le cadre des 10èmes Rencontres de danses métisses, propose le Mercredi 27 novembre à 20h à Macouria : LA SOIRÉE DANSES AU THÉÂTRE avec deux solos chorégraphiques :
« Territoire sans paroles »
Comment se trouver soi-même à travers le regard de l’autre ? Quel(s) regard(s) porte chaque individu sur le monde qui nous entoure ? Quelle conscience individuelle et collective par rapport à la "réalité" ? Enfermés dans notre enveloppe charnelle, quelle est l’étendue de notre territoire ?
« J’arrive ! » 
Porté par l’univers d’une grande humanité des chansons de Jacques Brel, un danseur navigue entre Buster Keaton et Fred Astaire et nous livre un langage de danse singulier, métissé, prenant sa source dans le hip hop. Un solo tendre, drôle, poétique et fulgurant !
Tarifs : Adultes 10 €, Jeunes (-de 25 ans) 5 €. Spectacles accueillis en partenariat avec la Cie Norma Claire Anti-podes.

ADIEU CAYENNE !... Histoire(s) de(s) poilus guyanais
La nouvelle exposition du Musée des cultures guyanaises emprunte son titre aux premiers mots du chant des conscrits guyanais attribué au musicien et compositeur guyanais Edgar Nibul. Elle retrace la « grande Histoire » de ces soldats de la première guerre mondiale, tout en mettant en exergue une trentaine de parcours individuels : ceux de combattants, en grande majorité, mais aussi ceux de non-combattants (soignants, exclus de la mobilisation, insoumis…). L’exposition se concentre sur la période du conflit sans toutefois omettre la question de l’après, pour les anciens combattants et dans les mémoires.
Au Musée des cultures guyanaises. 78, rue Madame Payé Cayenne. 0594 31 41 72. Exposition à découvrir jusqu’au 13 juin 2015.
 

bureauvallee

 

hertz

 
Bientôt la fin de la grève à la CAF Guyane après 20 jours de blocage ?
altLe 4 novembre, les syndicats représentants les salariés de la Caisse d'Allocations Familiales de la Guyane se sont unis en intersyndicale pour demander le paiement des Indemnités de Congés Payés, "oubliés" depuis 20 ans par la direction de l'organisme. En 2012, lorsque la CNAF (Caisse Nationale) reprenait la gestion des salaires de ses employés pour toute la France (y compris les DOM), les salariés guyanais découvraient qu'ils n'avaient pas perçu ces indemnités depuis 20 ans.
Raison pour laquelle une grève a été entamée le 6 novembre, afin de convaincre la direction locale de les verser "à chaque agent (…) y compris à ceux qui ne font plus partie de l'effectif". Les syndicats ont tenté d'ouvrir les négociations avec la direction sur le sujet, et lui faire part de leurs critiques sur le "management paternaliste et répressif" exercé depuis 1999 par madame MALINGE, la directrice que nous n'avons pas réussi à joindre.
"Il n'y a aucune politique de ressources humaines visible depuis son arrivée en poste" affirme Sandra LUC de la CFE CGC Santé Social à la CAF Guyane, porte-parole de l'intersyndicale. "Elle n'utilise pas les outils nationaux qui sont mis à notre disposition par la CNAF (…) on en a un peu marre" poursuit-elle. Les grévistes se demandent "où sont passées les indemnités de congés payés"
 
835 euros par salarié pour 5 ans.
La direction a fait une estimation de ce qui devrait être payé sur 5 ans (ce qu'elle aurait proposé de régler aux salariés, qui demandaient que soient réglées les 20 années au total). 200.000 euros seraient nécessaires pour payer ces indemnités de congés payés des 140 salariés concernés (sur les 5 dernières années), soit 117.000 euros une fois prises en compte les cotisations sociales. Ce qui correspond à 835 euros par employé pour 5 ans.

formacom

acdtp

"Ce sont des sommes énormes" poursuit Mme LUC, se demandant "comment un organisme de protection sociale a-t-il pu se permettre de ne pas payer les cotisations sociales dans une période de crise ? C'est un manque à gagner pour la Sécurité Sociale !"

20 ans avant de découvrir le problème…
alt"Nous considérions que nous avons des services comptables compétents" se défend Mme LUC, pour expliquer que les syndicats ne se soient pas rendu compte plus tôt du manquement. "Notre direction ne communique pas sur les éléments qui constituent nos bulletins de salaire" déplore-t-elle. "Il est tout à fait normal que les syndicats n'aient pas vu ça !"
Ces indemnités étaient pourtant payées dans "toutes les CAF de France et de Navarre qui ont la même convention collective que nous" assure Mme LUC. Le logiciel de gestion de paye est pourtant le même… "C'est vraiment une défaillance, ils ont oublié d'appuyer sur le bouton" lance cyniquement la porte-parole.
"Mme MALINGE a mis en place un système de management basé sur la faiblesse des salariés : elle ne forme pas les gens à ce type d'informations, pour continuer à faire passer les messages qu'elle souhaite" glisse-t-elle, "elle ne fait que ce qu'elle veut !"

Négociations au point mort…
"Elles n'ont pas encore commencé, car les prérequis n'ont pas été pris en compte" nous explique la porte-parole. Les grévistes demandaient à rencontrer un décideur de la CNAF "pour pouvoir nous apporter des réponses concrètes sur la politique de RH et le budget", mais la direction a refusé, préférant un médiateur de la CAF de la Guadeloupe. "Nous voulons absolument quelqu'un du national (…) pour une question de légitimité".
Dès 2012 pourtant, les syndicats ont été voir leur directrice pour évoquer le non-paiement des indemnités de congés payés et tenter de trouver une solution.
"Il y a eu une discussion avec les instances représentatives du personnel, mais celle-ci a eu lieu entre deux portes en quelques minutes, elle ne nous a pas reçu !" déplore la syndicaliste, qui juge la directrice seule responsable de la grève actuelle.
L'intersyndicale a décidé de "taper plus haut" en demandant l'avis de l'IGAS (Inspection Générale des Affaires Sociales), et de la Cour des Comptes à propos de "l'irrégularité dans la gestion du budget de la CAF Guyane. Où est passé l'argent des indemnités de congés payés ? (…) Il y a forcément un problème de compétences du gestionnaire" commente Mme LUC. "On a des comptes qui ne sont pas validés depuis plus de 5 ans… il y a bien un problème !"

…jusqu'à aujourd'hui !
altPendant l'interview, la cinquantaine de grévistes ont littéralement "laissé éclater leur joie" en apprenant (par le biais du médiateur de la DIECCTE, mandaté par le préfet), la venue de Vincent RAVOUX, le Directeur opérationnel national de la CNAF ce mardi en Guyane. "Il va désavouer notre directrice" et devrait répondre aux revendications des salariés, qui dès lors ont assuré qu'ils reprendraient le travail.
"C'est la rupture du dialogue social qui a fait que nous en sommes arrivés là" reprend Sandra LUC après un long moment d'euphorie. "On ne peut pas continuer avec une personne comme Mme MALINGE" lâchent les grévistes.

Quelles inquiétudes pour les allocataires ?
"Il y aura une charge de travail qu'il va falloir résorber sur un certain temps" reconnaissent les salariés en grève. Le paiement automatisé des allocations familiales ne posera pas de problème, mais "il risque d'y avoir des incidents pour les dossiers des allocataires qui demandent une intervention manuelle. (…) La prochaine direction fera en sorte que nous rattrapions le retard" mais "nous ne nous laisserons plus faire sur le management" préviennent déjà les syndicats. ES

lekotidien

 

cyphoma