cyphoma

 
Edition du vendredi 29 mai 2015
Numéro 1153 - www.lekotidien.fr
Guyane – Les surveillants du centre pénitentiaire demandent des renforts
altHier matin, devant la prison de Rémire-Montjoly, plusieurs agents pénitentiaires bloquaient l'entrée du centre pour dénoncer le manque d'effectifs et de moyens, et ce faisant, leurs mauvaises conditions de travail. L'accès à l'édifice n'était possible que pour les surveillants (assurant le service obligatoire dans ce type d'établissement), et pour les détenus libérés le jour-même.
Les représentants du syndicat Ufap (Union Fédérale Autonome Pénitentiaire) ont été reçus mercredi après-midi par le directeur de cabinet du préfet pour lui faire comprendre que la situation était "arrivée à un niveau de rupture", et le prévenir du blocage mené par les surveillants hier (qui a d'ailleurs pris fin à l'heure du déjeuner).
"altLes agents sont à bout. Le rythme de travail, le nombre d'heures effectuées sur site, et les rappels de service sont extrêmement pénalisant pour leur santé, pour leur vigilance, et pour la qualité de leur travail" expliquait René Polydore, le secrétaire départemental de l'Ufap au micro de Guyane 1ère. Ceux-ci "tirent donc la sonnette d'alarme" et souhaitent se faire entendre par l'administration centrale. Ils ont d'ailleurs demandé à leurs représentants au national d'intervenir auprès de la Garde des Sceaux.
Ce n'est pas la première fois que la prison de Rémire-Montjoly fait l'objet d'un blocage. Comme par exemple en juin 2013, en réponse à un appel national du même Ufap-Unsa, pour – une fois encore – dénoncer leurs conditions de travail. A l'échelon local, le manque d'hygiène, la défaillance des moyens de communication, et l'insuffisance budgétaire étaient déjà pointés du doigt.
En juillet 2014, un rapport commandé par Christiane Taubira sur les prisons ultramarines établissait 43 propositions concrètes en matière immobilière et de ressources humaines.
 

guyane1ere

 
sagip
 
En page 3, l'AFD finance le système de traitement de l'eau au Suriname.

En février, la ministre annonçait lors d'une visite de la prison de Ducos en Martinique, que "l'essentiel des constructions immobilières [de prisons, ndlr] qui vont se faire seront dans les Outre-mer." Le retard pris dans la livraison d'une annexe de 160 places dans cet établissement "me contrarie profondément" avait reconnu la ministre lors de ce déplacement. "Il y a des conditions de surpopulation carcérale qui font que, aussi bien les conditions de travail que les conditions de détention sont difficiles".

Guyane – La Semaine du Développement Durable, c'est parti !
alt"Agir pour le climat… oui, mais comment ?" A partir d'aujourd'hui jusqu'à vendredi prochain (5 juin), se tient la Semaine Européenne du Développement Durable. La transition énergétique et le changement climatique, qui font l'objet de toutes les attentions avec la tenue de la COP21 en décembre à Paris, seront au centre des nombreuses animations proposées ces prochains jours partout en Europe, et donc en Guyane.
La CACL et la DEAL inaugureront ce matin le centre de tri situé à l'entrée de la Matourienne, qui aura une capacité de 5.000 tonnes par an pour un budget de 8 millions d'euros. Les habitants de la CACL bénéficieront prochainement de la mise en place de la collecte sélective des emballages ménagers. A Macouria, ce sera également l'occasion d'inaugurer le broyeur de déchets verts destiné au marché.
Le fleuve n'est pas délaissé, puisque Maripasoula organise dès demain son 7e Marché artisanal du Maroni, tandis que de nombreux ateliers éco-créatifs et des animations seront proposés à St-Laurent. Associations, services publics et collectivités participent en nombre à cet événement en faveur de la planète et des générations futures. <3
Le Programme : http://goo.gl/3kd6pj
Celui du PNRG :http://goo.gl/jEJmGK
 
Pour retrouver nos annonceurs cliquez sur le lien sous l'image.


 
Communiqués

Ce samedi 30 mai à 20h30 à l'Iguana Café que les élèves de la Section Scène de l'IFDM, vous invitent à leur deuxième concert de l'année (après l'énorme succès de celui du 21 février dernier). Ils sont formés aux arts de la scène et étudient tous les ​aspects théoriques et pratiques qui y sont liés.
Leurs chansons tirées répertoire RnB & Soul américain mais aussi français (Angie Stone, Blackstreet, Destiny's Child, Cece Winans …). Entrée gratuite !

La Canopée des sciences, l’interpro bois Guyane et leurs partenaires, ONF, MFBG, PEFC et Voltalia Guyane, organisent le Café des sciences "Forêt, bois, énergie renouvelable"  le mardi 2 juin, à 18h30, au café de la Gare à Cayenne. Entrée libre.

Samedi 30 mai à 20h au Zéphyr, l’artiste martiniquais Guy Vadeleux propose un spectacle autour des musiques créoles dont il est un des grands noms aujourd’hui : la biguine et la mazurka. Autour de lui, chanteurs, danseurs, musiciens parmi lesquels des invités de choix : Murielle Flériag, Clara Nugent et Joël Zorobabel. Tarif: 33 euros. Infoline : 0594 31 54 16 ou 0594 31 74 19

L’APAPAG organise un marché aux plantes spécial fête des mères samedi 30 mai au centre commercial Zone Collery, à Cayenne, de 8h à 13h. Il y en aura pour toutes les mamans : plantes fleuries, palmiers, orchidées, cactus, roses du désert, plants fruitiers, plantes aromatiques…
 

ctg

 

entredeux

 

chik

 

jeunegueule

Culture - La Guyane s'apprête à fêter le 167e anniversaire de l'abolition de l'esclavage
altDans le cadre du 167ème anniversaire de l'abolition de l'esclavage en Guyane, la Région Guyane organise du 1er au 10 juin, les Journées de la Liberté. L'évènement en est à sa 4e édition sur le territoire, cette année le thème est "Luttes et Résistance en Héritage". Au programme de ces 10 jours, des ateliers, un spectacle et des projections de films et de documentaires seront proposées autour de l'histoire de la Guyane.
Les établissements scolaires seront eux aussi concernés par cet évènement, des interventions sont prévues dans une grande majorité des établissements de Cayenne entre le 1er et 9 juin. Durant ces sessions, les intervenants développeront l'histoire de l'esclavage en Guyane.
D'autres conférences animeront ces journées, notamment une conférence sur le dialogue entre les cultures qui peuplent notre Guyane, donnée par l'historien Jean Moomou, Le 8 juin à l'université de Guyane (Campus de Troubiran).
Entre autres, une journée de découverte du patrimoine de la commune de Ouanary sera organisée le weekend du 6 juin.
Les Journées de la Liberté seront aussi l'occasion de faire le point sur le développement de la future "Maison des cultures et des mémoires de Guyane", avec la mise en place d'un séminaire à la Cité Administrative Régionale. Enfin les rendez-vous ne manquent pas pour la célébration de ce moment historique pour notre région.
Pour Fabienne Mathurin-Brouard, déléguée à la culture à la Région, le devoir de mémoire pour les générations présentes et futures est important. "Les Journées de la Liberté témoignent de toute l'avancée de la Guyane du temps de l'esclavagisme à nos jours, il est important de permettre au monde de voir comment la Guyane se construit, et comment s'est formée, après ces temps troubles, l'âme de notre département.
Il est important pour nous d'appuyer et maintenir ce que nous avons construit, de le transmettre."
 
Un concours sur l'histoire de la Guyane
altEt pour continuer dans cette volonté de transmission de la mémoire, le "Concours du jeune historien guyanais" (1ère édition, 2013-2014) est mis en place par l’Association des professeurs d’histoire-géographie de Guyane (APHG-G), en partenariat avec le Conseil de la culture, de l’éducation et de l’environnement (CCEE), dans le cadre de la valorisation de l’enseignement de l’histoire-géographie de la Guyane. Ce concours a pour objectif de permettre aux scolaires (primaire, collège, lycée) d’approfondir leurs connaissances sur l’histoire de la Guyane.
alt"Le but de cette démarche et de tenter de contribuer à l’émergence d’une mémoire commune productrice de lien social indispensable à toute société, et aider à l’enracinement des élèves, dans le contexte d’une Guyane où les établissements scolaires accueillent de très nombreux élèves issus de l’Amérique du sud et de l’archipel de la Caraïbe" déclare Jacqueline Zonzon une de des coordinatrice du concours.
Le ou les gagnants du concours seront dévoilés et récompensés le vendredi 5 juin.

Sur la métropole c’est le 10 mai que la France célèbre la journée nationale des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leur abolition, instaurée en 2006 par la loi Taubira, Sous nos latitudes c’est la date du 10 juin qui rappelle à notre mémoire collective ces évènements survenus il y a 167 ans.
Car si la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen affirme dès 1789 dans son article 1er que "Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits", il a fallu attendre la proclamation du décret du 10 juin 1848 en Guyane, dont Victor Schœlcher a été (…)

lekotidien

(…) le grand artisan, pour voir l’application de la loi interdisant l’esclavage. "Citoyens, en vertu du décret de la République du 27 avril 1848, au nom du peuple français, nous proclamons l’abolition de l’esclavage à la Guyane française". Une aube nouvelle éclaire alors la Guyane… JL

Retrouvez "Les Coups de Cœur de la Comm'", deux pages réalisées par Jennifer Charles, "une lettre d'information hebdomadaire vous permettant de d'être informé des activités diversifiées et parfois méconnues en Guyane."
A retrouver ici et à partager sans modération !
Communiqués

Soirée exceptionnelle pour la Fête des Mères. "Lexios, Dany, Serge et les autres chantent les femmes" à l’auditorium EDMOND Antoine -Édouard de  L’ ENCRE Samedi 30 Mai à 20h. Tarif 15 euros

Pour leur 13e édition, les Rendez-vous aux jardins vous proposent de découvrir
"La promenade au jardin". Les 5, 6 et 7 juin 2015, près de 2.300 parcs et jardins s’ouvrent à la promenade partout en France, métropolitaine et ultra-marine. Vous pourrez vous rendre pendant ces trois jours dans les différents lieux partenaires de ces rendez-vous à Cayenne, Macouria et St-Laurent.
Manifestation coordonnée par la Direction des affaires culturelles de Guyane Contact : 0594 25 54 00 – 0694 01 95 86

Suite au succès rencontré l’année dernière, la Ville de Kourou invite les Kourouciennes et les Kourouciens à participer à une nouvelle édition de la Fête des Voisins qui se tiendra le Vendredi 29 mai.  Pour rejoindre la manifestation, il suffit de se regrouper entre voisins, de choisir le lieu exact de la fête, de remplir et de renvoyer une fiche d’inscription.
 

kot

 

ATG

 
12,5 millions d'euros de l'AFD pour développer le traitement de l'eau au Suriname
altOn le sait, l'Agence Française de Développement (AFD) "appuie et finance" des projets de coopération régionale sur le plateau des Guyane (Guyana, Suriname, Amapa), pour "renforcer la capacité des Etats voisins de la Guyane à relever des défis communs". Le plus connu financé à hauteur de 25 millions d'euros (sous forme de prêt à conditions bonifiées sur 20 ans) par l'AFD au Suriname est bien sûr la réhabilitation de la route et des ponts reliant Paramaribo à Albina (pour un coût total de 90 M d'euros).
Développement économique, santé, éducation, environnement… L'AFD intervient dans des domaines variés qui permettent notamment de faciliter l'accès aux services et infrastructures de santé et d'éducation pour les populations du Maroni : 16,1 millions (dont 1,1 M de subvention) pour la reconstruction de l'hôpital d'Albina, entièrement financé par l'AFD. L'agence veut aussi "favoriser le développement économique et le désenclavement de la zone frontalière avec la Guyane", et met en œuvre une politique commune de gestion "rationnelle" des ressources naturelles (par l'intermédiaire du Fonds Français pour l'Environnement Mondial).
altMercredi dernier, un nouveau projet était signé avec le Ministre des Finances du Suriname, Andy Rusland, un accord pour un crédit de 12,5 millions d'euros "en faveur du secteur de l'eau". L'objectif est triple pour l'AFD : tout d'abord "doubler la capacité" de la station de pompage et de traitement de Van Hattenweg (Wanica District), qui fournit notamment l'agglomération de Paramaribo en eau potable. Second point : permettre à la compagnie surinamaise des eaux SWM d'installer un système de contrôle centralisé et automatisé dans le district de la capitale (le plus peuplé), afin "d'optimiser la production et la consommation d'énergie des pompes".

acdtp

formacom

Enfin, ces 12,5 millions d'euros permettront au gouvernement surinamais de construire "une nouvelle usine de traitement de l'eau" à Moengo afin de remplacer celle vieillissante datant des années 50, et d'étendre le réseau de distribution aux villages alentours.

La Guyane n'est pas oubliée !
altIl y a maintenant un peu plus d'un mois, l'AFD signait une convention de crédit avec la Communauté d'Agglomération du Centre Littoral (CACL) "pour le financement des infrastructures d’Accès à l'Eau Potable du village de Favard." En effet, les140 habitants du village amérindien (établi en 1973…) n'en bénéficient toujours pas. L'eau (à la turbidité élevée) est prélevée à 30 minutes de marche de la piste, et ne peut même plus être traitée par les deux unités de traitement "actuellement hors service".
Pour la CACL, "il était important d’agir pour des raisons de santé publique, mais également assurer un meilleur cadre de vie aux habitants" avec deux objectifs primordiaux : installer une eau de qualité dans le village pour éviter les risques de contamination et maladies et "fournir un service public d’alimentation en eau potable équitable sur l’ensemble du territoire de la CACL".
Les travaux (estimés à 400.000 euros et financés grâce au prêt de l'AFD) ont débuté fin avril et devraient être livrés "pour la fin du mois d'octobre". Le nouveau système, comprendra une nouvelle unité de traitement, une cuve de stockage aérienne de 6m3, 700 mètres de canalisations, et permettra surtout de fournir individuellement altchaque habitation (une trentaine) en eau potable. Les habitants auront donc leur propre compteur SGDE (et les factures qui vont avec).
Pour rappel, 15% population guyanaise n’a pas accès à l’eau potable sur l’ensemble du département et  même 50% dans certaines communes.
Consultation du public sur l'eau et les inondations
altLe projet de schéma directeur d'aménagement et de gestion des eaux (SDAGE) du bassin hydrographique de la Guyane et son programme de mesures, ainsi que le projet de plan de gestion des risques d'inondation (PGRI), sont actuellement soumis à votre avis, depuis décembre dernier jusqu'au 18 juin 2015.
Le projet de SDAGE a été élaboré dans le cadre de la révision du SDAGE en cours (2010-2015). Il définit les grandes orientations pour la politique de gestion de l'eau sur l'ensemble du territoire de la Guyane pour les six prochaines années (2016-2021).
Le projet de PGRI a été élaboré dans le cadre de la mise en œuvre d'une directive européenne. Il donne les grandes orientations de la politique de gestion des risques inondations sur l'ensemble du territoire de la Guyane pour les six prochaines années (2016-2021).
L'adoption de ces deux documents est prévue pour le 22 décembre 2015. Pour donner votre avis, rendez-vous sur :
Communiqués
 
A l’occasion de la semaine du développement durable, Repair Café Guyane, inaugura le 1er Lab Solidaire de Guyane. Samedi 30 Mai, au 1743 route de la Madeleine. Cet atelier sera un espace où l’on trouvera tout l’équipement nécessaire pour réparer ses ordinateurs, matériel électronique, électroménager etc. Multimètre, clefs USB, tournevis, fer à souder, CD d’installation et de dépannage & Cie.

Dans le cadre du festival "Le Carbet des bulles",l'Alliance Française de Cayenne vous accueille ce vendredi 29 mai de 11h30 à 12h30 à la Kaz Culture au 70, av Léopold Héder (anciennement galerie de l'Encadrier) à Cayenne. Pour une séance de rencontre – dédicace en présence des dessinateurs / scénaristes de bande dessinée Joub, Lionel Chouin, Gwen de Bonneval. Entrée libre, venez nombreux !

lekotidien

 

cyphoma