cyphoma

 
Edition du mercredi 04 mars 2015
Numéro 1096 - www.lekotidien.fr
Guyane - De fortes pluies mais peu de dégâts
altDe fortes pluies se sont abattues sur la bande littorale entre lundi soir et mardi matin. Météo France a émis un bulletin de vigilance orange, mardi à 5 heures. L'alerte est passée au jaune en milieu d'après-midi. En 24 heures, 178 mm d'eau sont tombés sur Cayenne provoquant des inondations  dans plusieurs quartiers. Zéphyr, Suzini, Baduel ou encore La Source se sont retrouvés les pieds dans l'eau. Le chemin Saint-Antoine a dû être fermé à la circulation.
Kourou n'a pas été épargnée. "La plus grosse intervention a eu lieu lundi soir au village Saramaka où 37 personnes ont été évacuées de leur domicile", renseigne Xavier Luquet, directeur de cabinet de la préfecture. Hier à la mi-journée, les secours n'étaient intervenus qu'à neuf reprises sur l'ensemble du territoire. "En raison des faibles marées, l'eau s'écoule assez facilement", explique Xavier Luquet. De fortes pluies étaient attendues dans la nuit de mardi à mercredi près des côtes de Sinnamary. NM

Guyane – Les prix de la consommation sont en baisse…
"En janvier 2015, l’indice des prix à la consommation des ménages en Guyane diminue de 0,4% après une hausse de 0,1% en décembre 2014" commente l'INSEE dans son dernier point sur l'évolution des prix en Guyane. En cause, les prix des produits manufacturés qui diminuent de 0,7% "sous l'effet des soldes", et des prix de l'énergie qui poursuiv(ai)ent leur baisse en janvier.
L'occasion pour la ministre de l'Outre-mer de se gargariser du Bouclier Qualité Prix mis en place par son successeur, qui assure qu'en moyenne sur l’ensemble des territoires ultramarins en 2015, "l’effort de baisse des prix atteint 12,6%", avec quasiment 15% de baisse pour la Guyane… en tout cas en ce qui concerne les produits contenus dans le "panier". Nous y reviendrons dans notre édition de demain. ES
 

rdi

 

sagip

 
Guyane – Pas d'expulsion de la zone Terca avant la mi-juillet
altHier, la préfecture devait participer aux côtés de Raymond Abchée, à l'expulsion des squatteurs de "son" terrain de Terca. Cependant, en raison de la "trêve hivernale" – qui en Guyane est fixée du 1er mars au 15 juillet – les huissiers de Guyane ont tout simplement refusé d'être associés à ce qui aurait pu être considéré comme une opération "hors-la-loi".
Pour la préfecture, "ce changement de position est justifié par une interprétation différente de celle de l'administration", puisque d'après elle, seuls les locataires sont concernés par la trêve hivernale. La "loi pour l'accès au logement et un urbanisme rénové" du 20 mars 2014, ne fait pas clairement la distinction entre un locataire "mauvais payeur" et un squatteur qui aurait construit son domicile sur un terrain comme celui de Terca.
Etant donné que "le recours à la force publique (…) ne peut s'effectuer sans la présence d'un huissier de justice", l'Etat a reporté cette évacuation jusqu'à ce que l'un d'entre eux accepte de la réaliser. Le préfet "qui avait mobilisé d'importants moyens pour cette opération" a dit "regretter ce report", et a assuré que "la force publique apportera de nouveau son concours pour appliquer la décision de justice de 2009 (…) dès que le propriétaire et l'huissier qu'il aura désigné lui en feront la demande".
Raymond Abchée – dont notre confrère Frédéric Farine mettait en doute son lien avec la décision de justice rendue en novembre 2009 pour l'expulsion de 23 personnes sur la zone, le jugement ayant été rendu aux deux demandeurs : Jean et Georges Abchée (ses frères) – devra donc patienter avant de retrouver son terrain sans les squatteurs… peut-être dès le 16 juillet ?
Quant aux occupants, ils pourront "respirer" un peu, avant de devoir quitter les lieux, où certains vivaient depuis plus de 10 ans. Dans la plus complète illégalité. ES
 
En page 3, comment fabriquer une jeunesse citoyenne ? La chronique hebdomadaire de Farouk Amri.
Pour retrouver nos annonceurs cliquez sur le lien sous l'image.


 
Retrouvez "Les Coups de Cœur de la Comm'", deux pages réalisées par Jennifer CHARLES, "une lettre d'information hebdomadaire vous permettant de d'être informé des activités diversifiées et parfois méconnues en Guyane."
A retrouver ici et à partager sans modération !
Communiqués

Visite guidée du centre-ville de Cayenne, tous les mercredis et samedis, avec Guyarando vous donne rendez-vous au bar des Palmistes à partir de 8h. Durée : quatre heures. Infos : 0694 24 90 00

Club de lecture : jeudi 5 mars à 18h à l’Iguana café Dominique Martin et René Gnaléga présentent « Quetzal ». En prélude au Temps des poètes (7-22 mars 2015) le club de lecture fait découvrir un recueil de poèmes au nom magique, "Quetzal" (éd. du Panthéon). « Côte d'Ivoire, côte des Guyanes, hauts lieux géopoétiques ». Leurs destins ont une muse commune : le Quetzal, oiseau mythique au plumage d'or et d'émeraude, qui enflamme l’imagination.
"À la verticale de l'Équateur, Dominique Martin et René Gnaléga nous mènent là où nous allons tous ." Entrée libre et ouverte à tous. Contact : 0694 150 503
 

guyane1ere

 

entredeux

 

chik

 

jeunegueule

Guyane "L'escalier de mes désillusions" de Gary Victor, 15e Prix Carbet des lycéens
altCe matin à l'hôtel de Région, pas moins de 8 lycées étaient représentés par plus de 150 élèves afin de prendre part à la traditionnelle matinée de délibérations pour désigner le lauréat du  Prix Carbet des Lycéens de cette année. Après 2 heures de délibérations, C'est le livre de Gary Victor "L’escalier de mes désillusions" qui remporte le plus de votes.
Le Prix Carbet des Lycéens est une manifestation culturelle organisée par l'association guadeloupéenne Arts lycéens et par Promolivres, et en est à sa 15ème édition cette année. Un prix qui permet à des lycéens de distinguer chaque année un auteur écrivain des Antilles-Guyane. Il a pour objectif de permettre aux lecteurs de s'approprier le patrimoine littéraire de la Caraïbe.
Six auteurs étaient en lice pour le prix : Marie-José Garay pour "L’orpheline de la colonie" ;Louis-Philippe Dalembert pour "Ballade d’un amour inachevé" ;Gary Victor pour "L’escalier de mes désillusions" ;Zadie Smith pour "Ceux de Nord-Ouest" ;Raphaël Confiant pour "Le bataillon créole" (coup de cœur); Gabriella Mangal pour "Je ne suis pas morte. Je l’ai cru. Ce n’était pas vrai.".
Le livre de Gary Victor sera défendu dans une semaine pour la suite du prix carbet lycéens en Guadeloupe par 14 lycéens qui représenteront la Guyane. L’écrivain lauréat sera invité par la suite à rencontrer les classes aux Antilles, puis en Guyane. JL
 
Outre-mer – Petite "Récréation" avec le dernier livre de Frédéric Mitterrand…
L'ancien "facétieux" ministre de la Culture de Nicolas Sarkozy, Frédéric Mitterrand, a livré quelques anecdotes croustillantes sur les personnalités des DOM… Alain Tien-Liong, Rodolphe Alexandre, Christiane Taubira et beaucoup d'autres sont concernés. Extraits recueillis par Guyane 1ère : http://goo.gl/UBCXfE

National – La prime d'activité concernera 4 à 5 millions de français
altManuel Valls a précisé mardi les contours de la nouvelle "prime d'activité", qui sera destinée aux travailleurs à revenus modestes et remplacera les actuels dispositifs jugés trop complexes et peu efficaces à partir du 1er janvier2016. Entre 4 et 5 millions d'actifs pourront y prétendre.
Le Premier ministre présentait la "feuille de route 2015-2017" du Plan quinquennal de lutte contre la pauvreté mis en oeuvre en 2013, devant le Conseil national des politiques de lutte contre l'exclusion (CNLE) et une dizaine de ministres, réunis au ministère des Affaires sociales.
A cette occasion, il a fustigé l'usage du mot "assistanat" à l'encontre des bénéficiaires d'aides sociales, dénonçant "une vision stupéfiante de la pauvreté, comme s'il s'agissait d'une situation choisie". "J'entends parfois critiquer les minimas sociaux, et depuis plusieurs années s'est installé ce mot terrible d'assistanat qui a pénétré la société et les consciences", a-t-il déclaré.
Pour le députe PS Bruno Le Roux, cette nouvelle prime, c'est "donner encore plus de raisons, donner encore plus de possibilités de retrouver une insertion dans la société par le travail". Mais pour le député UMP Éric Ciotti, la nouvelle prime d'activité est un dispositif "totalement choquant""Est-ce que sincèrement, aujourd'hui, on n'a pas mieux à proposer à notre jeunesse qu'un RSA ? Est-ce qu'on ne devrait pas utiliser cette somme pour baisser les charges, pour créer de vrais emplois dans notre société ?", a-t-il commenté.
Le maximum serait perçu par les personnes ayant un salaire proche de 800 euros, selon une hypothèse envisagée. Le rapport du député Sirugue avait envisagé un montant maximal pour cette prime de 215 euros mensuels, alors que les associations réclament un montant de 250 euros. Une enveloppe de 4 milliards d'euros par an devrait être nécessaire pour financer cette nouvelle aide.

kot

ATG

Communiqués

Le Comité Départemental des secouristes Français Croix Blanche de la Guyane met en place une session de Formation Premiers Secours en Equipe de niveau 1 (PSE1) du 23 au 27 Mars  de 8h30 à 15h30. Pour toute inscription et renseignement contactez-nous par Téléphone au 0594 31 38 04 ou au 0694 23 53 34 ; croixblanche974@orange.fr ou présentez-vous à notre local Croix Blanche : 2, rue Pinot Balata Est 97351 Matoury

La Direction de la Jeunesse des Sports et de la Cohésion Sociale informe qu’un stage pour la préparation au Certificat d’Aptitude à l’Exercice de la Profession de Maître-Nageur Sauveteur (CAEPMNS) est organisé du 18 au 22 mai de 8h à 12h et de 14h à 17h à la piscine municipale de Cayenne.
La demande de participation au stage est à retirer sur le site internet de la DJSCS www.guyane.drjscs.gouv.fr ou auprès du pôle formation de la DJSCS au 16 bd de la république à Cayenne. Le dossier complet est à retourner avec les pièces justificatives avant le 17 avril 2015.

Aux associations sportives – Ligues – Comités
Dans le cadre de la professionnalisation des associations sportives, l’Etat au travers du CNDS peut vous aider financièrement, pour votre projet de recrutement d’un éducateur sportif ou un agent administratif. Les projets présentés en mutualisation de clubs seront particulièrement prioritaires. Nous vous invitons à vous rapprocher de la DJSCS. Contact : 0694 206 343

Journée Sportive de la femme. La Ville de Cayenne convie les femmes à "se faire du bien" le 8 mars au Stade Georges Chaumet (Ex Baduel), de 7H à midi. Des activités gratuites seront proposées (marche, karaté, zumba, taïchi, boxe, self défense, pétanque, handball, football).
 

kot

 
Edition KreolSI - 28, Avenue de la Liberté - 97300 Cayenne / Directeur de publication: Thierry Maquaire - info@lekotidien.fr / Publicité: pub@lekotidien.fr / 0694.90.16.28

ATG

 
Chronique de Farouk Amri - Fabrique d’une jeunesse citoyenne. Vraiment ?
La Guyane est à la veille d’une réforme constitutionnelle et administrative majeure : la future Collectivité territoriale.

Tous les candidats vont mettre en avant la jeunesse comme une, sinon la priorité de leur programme politique (cf. campagne présidentielle d’un certain F. Hollande ?). Ici, l’enjeu est de taille. Les jeunes sont très largement majoritaires sur le territoire et ils sont directement concernés par les problématiques sur l’emploi, le logement ou encore le transport.
altMais cherche-t-on vraiment à les associer au processus décisionnel, à savoir l’élection ? Y a-t-il eu une parole publique forte pour les inciter à s’inscrire sur les listes électorales avant la prochaine grande échéance? Y a-t-il sur cette terre d’accueil guyanaise une volonté politique de donner à ces jeunes le sentiment d’appartenir à une même communauté et l’envie d’œuvrer, un jour, pour la société? Non, malheureusement.
La confiance sociale se lézarde. Lorsqu’elle se double d’une faiblesse de l’engagement et de la participation (effectifs des syndicats et des partis politiques en chute libre, associations en manque de bénévoles, …), ce sont les fondements même de la société démocratique qui s’érodent. 

Nous, adultes, avons une très lourde responsabilité sur la société que nous sommes en train de léguer à nos enfants, celle d’un agrégat d’individus imprégnés d’égoïsme plutôt que celle d’une communauté. En Guyane s’ajoute le risque d’implosion sociale avec, année après année, un différentiel croissant entre arrivée massive de jeunes sur le marché de l’emploi et incapacité économique d’absorber pleinement celle-ci.

formacom

acdtp

S’appuyer sur l’emploi pour maintenir le vivre-ensemble ne suffira donc pas. Le socle du lien social s’appuiera sur le civisme ou il s’effondrera.

altLes jeunes observent, écoutent, s’approprient nos comportements. On leur reproche d’être « désengagés » des choses publiques. Soit. Mais l’abstention est toujours plus grande. La jeunesse est « violente ». Soit. Le monde des adultes l’est aussi.
Comme pour nous copier, les jeunes prennent part à la vie en société en tant qu’individus et non plus en citoyens. En effet, rares sont les jeunes engagés collectivement, i.e. qui se lient à d’autres pour résoudre des problèmes ensemble. Les jeunes ne cultivent pas l’habitude du travail d’équipe qui, selon Tocqueville, se trouve au cœur même de la démocratie.

On ne se découvre pas citoyen ou électeur soudainement à 18 ans. L’engagement est une notion qui s’apprend et qui s’acquiert par l’éducation et par … l’observation. Et qui « s’entretient ». Par exemple, en votant… d’abord soi-même ou en donnant un peu de son temps aux autres. Semer et léguer des outils du civisme auprès de nos enfants. Voilà un véritable enjeu d’éducation parentale.

Prêcher le civisme pour retisser du lien social. Voilà un véritable enjeu d’éducation nationale.
A l’école, la fameuse éducation civique est perçue comme désuète et se traduit dans les faits comme un enseignement optionnel. Et ce n’est pas le rôle de potiches que l’école octroie aux délégués de classe qui apprendra aux élèves les notions de citoyenneté, de mandat électoral, de vrais porte-parole de leurs camarades. L’apprentissage de la citoyenneté dans les établissements scolaires, par et pour les élèves, se résume au… néant.
Donner aux élèves les moyens de prendre la mesure de ce qu’est la politique, au sens noble du terme. Comprendre les rouages institutionnels, connaître le rôle et les missions des élus par des rencontres et un partage, visiter les institutions (mairies, Collectivité(s), Préfecture, Tribunal, …) avant que d’organiser des voyages à l’étranger (eux aussi nécessaires)… altValoriser dans l’école les comportements citoyens hors école des élèves… Rendre compte de ce que la société investit pour sa jeunesse (écoles, terrains de sport, maisons de quartiers, prestations familiales …). Peut-être les jeunes s’engageraient-ils ensuite davantage dans la société et auraient une influence déterminante lors d’élections à venir (voilà une belle utopie mon cher directeur de la publication).
 
Au total, faire du civisme un élément constitutif d’un programme d’apprentissage. Apprendre, c’est connaître.

L’engagement et la participation civiques viennent de la connaissance. Savoir, c’est pouvoir.
 
Farouk AMRI
 
Communiqué

La Canopée des Sciences a le plaisir de vous inviter au café des sciences, pour une discussion animée par l'équipe du Laboratoire des Substances Naturelles Amazoniennes. Chimie des substances naturelles : Mythe ou réalité pour les innovations de demain ? le jeudi 12 mars à 18h30  au Café de la Gare, 62 avenue Léopold Héder, Cayenne, avec :
-     Christophe Duplais (CNRS-ECOFOG)
-     Caroline Birer (UG-CNRS-ECOFOG)
-     Claudiane Flora (UG-ECOFOG)
​Nous discuterons au cours de ce Café des Sciences des diverses applications des substances naturelles d’Amazonie et nous présenterons les recherches menées en Guyane sur la chimie des produits naturels.
 

cyphoma